Sunday, May 08, 2005

L'homme européen du vingt-et-unième siècle sera-t-il musulman ?


La parution simultanée d'un livre d'entretiens entre l'ancien ministre des Affaires étrangères français, Dominique de Villepin, et l'écrivain Jorge Semprun, intitulé L'Homme européen, et d'une monumentale Histoire de la diplomatie française, est l'occasion pour l'ancien locataire du Quai d'Orsay d'exposer, dans le Figaro, les principes directeurs de la diplomatie française depuis plusieurs siècles. Son propos permet de comprendre les motivations profondes de la politique étrangère française.

Dans les colonnes du même journal, Jacques de Saint-Victor (auteur d'une biographie de la comtesse du Barry, maîtresse de Louis XV) recense ces deux ouvrages, de manière très laudative. L'histoire de la diplomatie française montrerait, selon lui, que la France a toujours, depuis Louis XV, cherché à appliquer la politique "d'un équilibre européen qui voulait rompre avec [celle] des ambitions territoriales". Et M. de Saint-Victor de citer à ce propos le mot célèbre de Clémenceau, pour qui la France serait le "soldat de l'idéal"…

La diplomatie, on le sait bien, est souvent l'art d'habiller les ambitions et les intérêts sous des noms plus nobles, et les diplomates français sont des orfèvres en la matière. On se souvient comment M. de Villepin raillait les prétentions américaines à combattre pour la liberté en Irak… Pourtant ce même Villepin affirme, sans la moindre ironie, que le "trait déterminant du génie politique français n'est pas l'obsession de la puissance ou le goût de la domination, mais la quête de l'universel" !

On peut bien entendu écarter du revers de la main cette déclaration, dont la grandiloquence frise le ridicule (mais celui-ci ne tue pas, surtout les ministres des Affaires étrangères…). Monsieur de Villepin, en effet, se targue de n'être pas seulement un politique, mais aussi un homme de lettres et un poète, imitant ses prédécesseurs au Quai d'Orsay, depuis Lamartine jusqu'à Saint-John Perse, auxquels il ne craint pas d'être comparé.

Mais il y a dans cette affirmation plus que la simple expression de l'orgueil démesuré d'un politicien français, qui regarde la France actuelle à travers les verres déformants de l'histoire d'une grandeur depuis longtemps passée. M. de Villepin s'enivre de belles paroles, en vantant "l'influence des idées françaises" parmi lesquelles il cite, pêle-mêle, "le respect des droits de l'homme, l'exception culturelle et l'égalité entre les hommes" (valeurs que la France ferait bien d'exporter dans les pays arabo-musulmans, au lieu d'importer leurs conceptions très particulières), ou en affirmant que "beaucoup de peuples comptent sur nous" (les peuples libanais ou irakien par exemple ?).

La "quête de l'universel", dont M. de Villepin fait l'étendard de la politique étrangère française, pourrait fort bien expliquer pourquoi la France qu'il incarne a choisi le camp des pires dictatures arabes, contre celui de la démocratie représenté par les Etats-Unis et par Israël. Il se pourrait même que cet "universel" que les occupants successifs du Quai d'Orsay prétendent incarner sur la scène internationale, corresponde de manière très précise à un autre universalisme, à vocation totalitaire, celui de l'islamisme conquérant.

Si, comme le dit M. de Villepin, "l'universel, c'est la paix sans le renoncement", alors on comprend pourquoi la France se fait le champion du projet Eurabia, décrit et analysé par l'historienne Bat Ye'or. Car c'est précisément ce que l'islam conquérant de ce début de vingt-et-unième siècle promet aux dirigeants français et européens, assoiffés de "paix" et de grandeur, et aveuglés par leur détestation maladive de l'Amérique et d'Israël : la pax arabica, contre la soumission aux exigences politiques du "dialogue euro-arabe".

Tout comme ces élites françaises qui croyaient, en 1940, que l'avenir de la France passait par une alliance avec le "Reich de mille ans", certaines élites de la France actuelle - dont M. de Villepin est le prototype - pensent que l'alliance avec le monde arabo-musulman contre les Etats-Unis et contre Israël servira les intérêts de la France, tout en répondant à sa "quête de l'universel". Dans ces circonstances, l'homme européen espéré par Villepin et Jorge Semprun - qui fut autrefois mieux inspiré - pourrait tout à fait être musulman, et réciter bientôt, non plus des vers de Lamartine ("ô temps, suspends ton vol..") mais des sourates du Coran.
Paul Landau

4 Comments:

Blogger APOLLINE said...

Une mode pour toutes les tailles avec des articles allant du 32 au 56.

7:22 AM  
Blogger APOLLINE said...

Une mode pour toutes les tailles avec des articles allant du 32 au 56.

4:09 AM  
Blogger vente said...

Vous avez un blog très agréable et je l'aime, je vais placer un lien de retour à lui dans un de mon blogs qui égale votre contenu. Il peut prendre quelques jours mais je ferai besure pour poster un nouveau commentaire avec le lien arrière.

Merci pour est un bon blogger.

9:00 AM  
Blogger Adel said...

Vous avez l'air de connaitre l'Islam mais ne lui donner pas son caractère de noblesse. C'est bien dommage car l'Islam de France ne se résume pas aux salafis, qui effectiviment se réfugient dans l'islam car note société ne les reconnais pas en tant qu'individu !
Comme il y a eu des Lumières dans notres pays, comme il y en a eu avant nous en Arabie et en Andalousie. Aujourd'hui nous n'avons dans notre société que peu d'espace pour la spititualité. Nous sommes confronter à une vie qui prône l'individualisme, le gain coûte que coûte, la pornographie gratuite !D'un autre côté il y'a en effet les salafs, mouvement d'arabie saoudite, qui soit dit en passant a été instrumentalisé par les anglais après avoir fait chutter l'Empire Ottoman en arabie au début du 20ème siècle. J'adhère à cette religion qui prône l'Amour que nous ont transmis Jésus et son frère Mohamed (quela paix soient sur eux) et je ne peux que rêver d'une cohabitation harmonieuse de l'islam en france avec ses frères juifs,chrétiens et athés.
Dans mon entourage la plupart des musulmans que je fréquente sont des convertis, et ils sont dans cette recherche d'un islam des lumières tout comme moi. L'humanisme à la française se marie merveilleusement à l'islam.Croyez-moi !

Je trouve votre blog très intéressant et j'e reviendrai le consulter.

Bien Sincèrement.

6:27 PM  

Post a Comment

<< Home